Bienvenue sur CGT Groupe Casino
Information syndicaliste

serca rhone presentation
cgtcasino
Retour
Actualité, posté le lundi 01 avril 2019

L'hyper casino de châlette-sur

-sur-Loing






Le 14 mars dernier, la trentaine de salariés de l'Hyper Casino de Châlette-sur-Loing apprenait la fermeture définitive du magasin le 13 avril. L'Agglomération montargoise contre-attaque : elle vient de saisir la justice.

Un arrêt total de l'activité commerciale le 13 avril. Voilà ce que les salariés de l'Hyper Casino de Châlette, dans la zone de Saint-Gobain, ont  appris avec stupeur le 14 mars. Un choc évidemment partagé par les commerçants de la galerie marchande.

Rapidement, les élus de l'Agglomération, dont évidemment ceux de Châlette-sur-Loing, avaient rencontré salariés et commerçants pour les assurer de leur soutien et exiger des réponses de la part du groupe Casino.

Une semaine après cette annonce brutale, Gilles Runge, président de la société exploitant le magasin de Châlette, s'exprimant en son nom et au nom du groupe Casino, avait  promis que tous les salariés qui le souhaiteraient seraient reclassés dans le Montargois.

Aujourd'hui, Frank Supplisson, président de l'Agglomération montargoise, veut que les promesses soient tenues. À l'époque de l'annonce de la fermeture, il avait jugé que tout n'avait pas été fait dans les règles et que les droits des salariés n'étaient pas respecté.

Une cellule juridique pour les salariés

L'Agglo, qui a la compétence 'développement économique', avait alors fait appel à un avocat.

Jeudi 28 mars, par voie d'huissier, le groupe Casino a reçu une assignation de la collectivité, qui a saisi le Tribunal de grande instance (TGI) de Montargis. Est également assigné le locataire-gérant du magasin, la société Sumacas Châlette-sur-Loing. 'Cette assignation vise à faire suspendre la procédure de fermeture', détaille Frank Supplisson, qui souligne qu'il n'y a eu aucune concertation préalable. 'Cette assignation doit permettre dans un premier temps d'obtenir un délai de consultation du comité d'entreprise et du CHSCT, et par conséquent de repousser la date de fermeture.'

Le tribunal devrait se prononcer dans les jours qui viennent.

L'Agglo met également à disposition des salariés une cellule juridique.

Pascale Auditeau





 1
cdiscount pole prealablement