Bienvenue sur CGT Groupe Casino
Information syndicaliste
Go Sport
nouveau
cgtcasino

Filiale

Go Sport

Mis à jour le 01/01/70

Présentation

 
Le Groupe Go Sport est une entreprise française spécialisée dans la distribution d'articles de sport. Avec 9 % de part du marché français, elle se place derrière Décathlon, 1er (avec 31 %), et Intersport (12 %).

La société détient deux réseaux de magasins  :

180 magasins Go sport (dont 166 en France, 24 en Pologne, 5 en Belgique, 3 aux Émirats arabes unis), pour la vente de vêtements, de chaussures et de matériel sportif;
214 magasins Courir (dont 181 en France, et 5 en Arabie saoudite), pour la vente de chaussures.

L'enseigne Go sport est créée en 1979.

En 1983, l'entreprise grenobloise Genty-Cathiard, qui possède les supérettes Genty et la Société Alpine de Sport, avec les enseigne Team 5, se porte acquéreur de Go Sport, qui possède alors 11 points de vente.

En 1987, elle achète les magasins Sparty que détenait Darty, la filiale sport de la Fnac appelée Fnac Sport, et Sport Sud. L'enseigne Go Sport est apposée, ce qui porte le nombre de magasins à 54.

En 1989, prise de contrôle de la société Spao, qui exploite des magasins de sport en périphérie des grandes villes.

En 1990, Rallye rachète Genthy-Cathiard. Go Sport devient ainsi une filiale de Rallye.

La société Rallye est la holding de contrôle des groupes de distribution Casino et Go Sport. Le chef d'entreprise français, Jean-Charles Naouri, en est l'actionnaire majoritaire à travers la société Foncière Euris.


Le groupe Go Sport est, à travers ses enseignes Go Sport et Courir, l'un des principaux groupes de distribution d'articles de sport en France et en Pologne. Rallye en détient 72,84 % du capital et 78,34 % des droits de vote. Rallye gère par ailleurs un portefeuille d'investissements financiers diversifiés



CCE

A propos


Le comité central d'entreprise est l'Instance Représentative du Personnel au niveau de l'entreprise, il exerce les attributions économiques qui concernent la marche générale et qui excèdent les limites des pouvoirs des chefs d'établissement. Il est informé et consulté sur tous les projets économiques et financiers importants concernant l'entreprise.

Le contenu des informations que l'employeur doit lui transmettre porte notamment sur :
- La structure de l'entreprise et son évolution.
- Le contenu du contrat de l'entreprise avec l'Etat français.
- La situation économique et financière de l'entreprise.
- L'évolution de l'ensemble des activités et son incidence sur l'emploi.
- Les caractéristiques sociales relatives à l'ensemble de l'entreprise.

De même, le CCE est obligatoirement consulté, préalablement à leur mise en oeuvre, sur les orientations et les décisions de l'entreprise.

Seuls les élus titulaires de CE sont éligibles en CCE en tant que titulaires et/ou suppléants.

Le processus d'information/consultation du CCE est obligatoire et préalable pour :
- toutes les modifications d'organisation.
- Les investissements, les cessions d'actifs.
- Les bilans et perspectives emploi, formation professionnelle.
- La gestion du 1 % logement.
- La politique Recherche et Développement.
- Les comptes et résultats de l'entreprise.
- L'évolution de toutes les mesures sociales : accords, rémunérations.


texte à venir


 1
n traiton pdfa bref scanna tourrette sioncontact adha utiliser dsisercasia.
Profit familial explicative casinomi partage versement aidant generationCafeteria cideur classif handicape signee demain