Filiales

Cdiscount

Les entrepôts de Cdiscount situés à Cestas - 100 000 m² répartis dans les 3 batiments visibles sur la photo.
Photo aérienne fournie par Cdiscount !

Créé en décembre 1998 par les frères Hervé, Christophe et Nicolas Charle, Cdiscount est depuis février 2000 filiale du Groupe Casino. En septembre 2008, le Groupe Casino a porté sa participation directe et indirecte à 79,6 % du capital et adopté une nouvelle structure avec Conseil d'administration, ce dernier étant composé des fondateurs et de représentants de Casino.

En janvier 2011, le groupe Casino a racheté la participation des frères Charle dans le site internet Cdiscount : le groupe détient désormais la quasi-totalité du capital (participation directe et indirecte 99.6%) 1.

Le site s'est imposé comme l'un des principaux sites de vente en ligne français avec un chiffre d'affaires de 1,145 milliard d'euros TTC2 sur l'ensemble de l'année 2010.

Cdiscount.com est une enseigne de distribution par Internet de produits et services. Son offre se structure autour de 40 magasins organisés en grands univers : produits culturels, high tech, informatique, équipement de la maison, équipement de la personne (jeux, jouets…). Pour accompagner son expansion Cdiscount a élargi son offre en appliquant son modèle aux marchés à fort potentiel de croissance (financement, assurance, abonnement mobile, voyage, vin...).

En 2006 Cdiscount a ouvert un premier magasin physique pilote situé au Bouscat (en périphérie de Bordeaux) qui grâce aux outils d'analyse des ventes concentre son offre physique sur les meilleures ventes du site. Ce magasin propose aussi un point de retraits à ses clients pour les petits colis.

Un second magasin vient d'ouvrir dans le 7ème arrondissement de Paris, rue du Bac. Cette nouvelle surface de vente propose les meilleurs ventes du site dans chacune des familles de produits : 2 000 références en High tech, informatique, petit électroménager, jouets, DVD, jeux vidéo, vins et alcools.

La société est basée à Bordeaux, en Gironde. Les références actives sont entreposées dans la zone unique, à proximité de Bordeaux. Le site de Cestas Pot au Pin accueille ainsi la totalité des capacités logistiques de Cdiscount.

L'optimisation du fonctionnement interne de l'entreprise permet depuis septembre 2011 d'être livré dès le lendemain.

En 2012 le chiffre d’affaires des autres activités (Cdiscount, Mercialys, Restauration…) progresse de +9,1% en organique, notamment grâce à une croissance du chiffre d’affaires de Cdiscount de +14,5% sur le trimestre et de +20,1% de son volume d’affaires. L’enseigne a connu de très bonnes performances sur la maison, le textile et la téléphonie. Sa part de marché en électroménager et hightech a augmenté, notamment grâce au succès des marques propres Continental Edison et Oceanic. Cdiscount a par ailleurs accéléré le développement de sa « market place », qui représente plus de 5% du volume d’affaires total du site à fin juin. Le m-commerce (ventes via terminaux mobiles) représente déjà 4% des ventes du site.

 

En 2011, Cdiscount remporte le Trophée de l’innovation LSA 2011 catégorie VAD/e-commerce. Le système de distribution « Pointretraits » a été retenu par le jury.

Une étude de l'institut d’études marketing INIT dont les résultats ont été publiés en avril 2010 conclut pour sa part que sur les cinq sites leaders de e-commerce en France, CDiscount se situe à la dernière place pour le niveau de confiance des clients.

L’enquête « Les internautes et le e-commerce » de l'Institut français d'opinion publique pour Epsilon a classé Cdiscount 1er e-commerçant dans « le secteur des produits hi-tech et de l’électroménager » en termes de qualité de services en 2009.

S.ortola/20minutes

Les dernières condamnations en justice (connues) jusqu'en 2011 :

  • 24 novembre 2011 : Suite au renvoi après cassation, Cdiscount est condamnée à 20.000 euros d'amende pour pratiques commerciales trompeuses par la Cour d'appel de Poitiers. Christophe CHARLE, qui était à l'époque des faits le président de son conseil d'administration, est quant à lui condamné, pour pratiques commerciales trompeuses, à 7.500 euros d'amende. En revanche, une relaxe est prononcée pour le délit de "ventes en soldes en dehors des périodes autorisées", le texte légal le réprimant ayant été abrogé.
  • 22 mars 2011 : La chambre criminelle de la Cour de cassation casse partiellement l'arrêt de la Cour d'appel de Bordeaux du 17 novembre 2009 (pourvoi n° 10-80203). La cassation est limitée aux dispositions relatives au délit de "ventes en soldes en dehors des périodes autorisées" et aux dispositions relatives à la peine : la déclaration de culpabilité concernant le délit de pratiques commerciales trompeuses est donc définitive. L'affaire est renvoyée devant la Cour d'appel de Poitiers.

 

  • 22 octobre 2010 : Cdiscount condamné pour contrefaçon (CA Paris, 22/10/2010, SAS Victoria Cashmere c/ SA CDiscount)
  • 22 septembre 2010 : Conseil Constitutionnel : décision n°2010-41 QPC : Constitutionnalité de la publication d'une décision de justice condamnant Cdiscount (Journal Officiel du 30 septembre 2010 page 17783).
  • 8 juillet 2010 : Cour de Cassation (Chambre Criminelle) : arrêt n°12148 : Renvoi au Conseil Constitutionnel de la question de constitutionnalité posée par Cdiscount. (Décision publiée sur le site internet Légifrance)
  • 17 novembre 2009 : Cour d'Appel de Bordeaux (Chambre Correctionnelle) : Condamnation pour "pratiques commerciales trompeuses" et "ventes en soldes en dehors des périodes autorisées" de la société Cdiscount qui a formé un pourvoi en cassation dans le but d'éviter la diffusion et la publication de cet arrêt.
  • 11 mars 2008 : Tribunal de Grande Instance de Bordeaux : treize clauses des conditions générales de vente de Cdiscount ont été jugées abusives et illicites.
  • 24 mai 2007 : Juridiction de proximité de Bordeaux : condamnation à rembourser le client suite à une commande non envoyée et transformée en bon d'achat contre la volonté du client.
  • Janvier 2006 : Cdiscount condamné pour publicité mensongère.
  • En avril 2009, la CNIL inflige une amende à Cdiscount à hauteur de 30 000 euros pour sa « gestion des demandes de droit d'opposition lacunaire voire inexistante ».